Sentiers nomades au Kirghizistan – 3/10

début du trek dans Chong Kemin

Le départ

Nous sommes maintenant le 2 septembre et nous entamons le deuxième jour de notre trek dans Chong Kemin (le troisième jour de notre séjour donc). La nuit s’est bien passée malgré le froid. D’ailleurs, nous nous félicitons d’avoir des duvets bien adaptés à ces températures. Car la nuit, cela approche le 0°C… Après un petit-déjeuner copieux, nous nous remettons en route.

Un moment bucolique…

Nous faisons une première halte sur un point culminant. Nous y retrouvons le garde du parc national avec lequel nous avions dîné la veille. Comme il avait remarqué que les edelweiss plaisaient à ma collègue, il lui en offre un petit bouquet. Il nous indique aussi que des nuages arrivent, et avec eux, la pluie. Finalement, elle ne sera pas de la partie.

bouquet d'edelweiss

Le panorama

Nous atteignons une hauteur prédominant le lac Koel-Kogur. La vue est magnifique: sur notre gauche, les hautes montagnes enneigées, en face, lac bleu avec ses berges rouges de végétation et enfin à droite, la vallée qui s’enfonce. D’ailleurs, nous profitons du panorama un moment avant de descendre vers le lac.

lac de Koel Kogur

La descente

La descente se fait en forêt principalement. Quelques gouttes nous rappellent la prévision du garde, mais il n’y en aura pas assez pour nous mouiller. Notre cavalier marche quelques centaines de mètre devant nous et nous attends régulièrement. Il n’est pourtant plus à cheval et marche avec des tongues! Lors d’une de ces pauses, il replace un tronc en travers de la route après notre passage. Devant notre air d’incompréhension, il nous explique alors que c’est pour éviter que les chevaux ne repartent dans la nuit.

clôture pour empêcher les chevaux de passer

Mauvaise et bonne surprise

Une fois arrivé sur la berge, nous avons un moment de déception. Le lac est toujours aussi beau mais des détritus ont été laissés en grand nombre par des touristes indélicats… Nous déjeunons assez tard (vers 15h) et le froid est déjà bien présent. Puis un mal de tête se déclare et le froid ne l’arrange pas. Nous nous reposons donc un peu avant le dîner. Plus tard, en sortant de la tente, nous avons l’agréable surprise de voir que notre guide et le cavalier ont nettoyé la zone et fait un grand feu de joie.

berge du lac Koek-Kogur

Soirée chaleureuse

La chaleur du feu et un peu de paracétamol ont raison de ma légère migraine. Nous passons donc un dîner agréable près du feu avec une bonne soupe chaude. Les étoiles brillent de milles feux et nous finissons la soirée en chantant. Enfin, le sommeil viendra rapidement après cette journée de trek dans Chong Kemin .

Après le récit de cette journée, retrouvez la totalité du trek. Et si vous voulez faire ce trek, vous pouvez le commander ici.


Laisser un commentaire