Sentiers nomades au Kirghizistan – 5/10

Updated on / Mis à jour le

Un bon petit-déjeuner, c’est important

Après une courte nuit, nous prenons le petit déjeuner dans notre maison d’hôte. Cette fois, il nous semble raisonnable: thé, pain, beurre et confiture. Nous enchaînons tranquillement nos tartines quand notre hôte nous amène le reste: une énorme omelette fourrée au fromage, des pancakes aux myrtilles et un gâteau au chocolat et café… Ce n’est pas aujourd’hui que nous maigrirons ;-). Cette journée de « transfert » entre deux treks au Kirghizistan peut commencer.

Après la nature, un peu de culture

Après nos trois jours de trek, nous sommes contents de retrouver une salle de bains moderne avec sa douche… Une fois frais et dispos, nous partons visiter Karakol. Celle-ci se compose de la visite d’une église orthodoxe et d’une mosquée. La première est magnifique: entièrement en bois, richement travaillée et toute en dorure à l’intérieur. Quant à la seconde, c’est surtout le mélange des cultures qui est original. En effet, on dirait un temple bouddhiste reconverti en mosquée et habillé d’harlequin…

mosquée de karakol

Les sept taureaux

Nous reprenons la voiture pour contourner le lac Issyk Kul par le sud. Sur le chemin, nous voyons un premier rocher en forme de cœur brisé, puis nous nous arrêtons à Jeti Oguz (« les sept taureaux » selon le guide). Il s’agit de grosses roches rouges alignées. Nous prenons le temps de monter jusqu’à un promontoire à pied afin de bien profiter de la vue. Nous jetons un œil aux quelques étals de marchandises et repartons.

jeti oguz - les sept taureaux

Du monde sur la route

Nous nous retrouvons alors à bouchonner derrière… un troupeau de moutons! Le berger et son fils sont tous deux juchés sur un âne. Visiblement, le fils est en plein apprentissage de la vie d’éleveur. Après quelques coups de klaxon, qui font plus accélérer les moutons que les faire partir de la route, nous quittons le troupeau…. Pour bouchonner à nouveau! Mais derrière des vaches cette fois!

troupeau de mouton sur la route

Paroles d’ancien

Nous finissons par faire une pause déjeuner dans un restaurant. C’est l’occasion d’échanger un peu avec notre conducteur. Il est assez âgé et peut donc nous parler un peu de l’évolution depuis l’indépendance de l’URSS. Notre guide fait l’interprète. On apprend que la période suivant l’indépendance a été pire qu’avant. En effet, si les disparitions/enlèvements ont cessé, la nourriture, elle, a manqué. En effet, la Russie a arrêté les aides sans attendre la mise en place d’autres solutions. Mais après cette période de famine, cela va de mieux en mieux d’année en année.

Un moment d’intimité

Au bout d’un moment, le besoin d’aller aux toilettes se fait sentir. Celles-ci sont situées à l’arrière dans un joli jardin. Il s’agit d’une cabane en bois, comme on pouvait en trouver à l’époque dans nos campagnes. Pour ceux qui n’imagine pas: il s’agit d’un trou pratiqué dans le plancher qui donne sur un gros trou dans le sol. Alors, quand on voit le fond, que le plancher est branlant, et que la chaleur attise les odeurs… c’est une de ces choses qui font que le confort nous manque. 😉

Aperçu des traditions

Après cette interruption, nous reprenons notre discussion. Cette fois, c’est un aperçu du mode de vie qui est mis en avant. Notamment le respect des anciens qui est particulièrement important. Les anciens ont donc toujours raison au Kirghizistan. De plus, les parents désignent l’enfant qui devra s’occuper d’eux (généralement le fils cadet) quand il seront vieux. Ce dernier vivra donc avec ses parents, de même que sa femme et ses enfants… Une jolie solidarité familiale mais parfois dure à vivre au quotidien.

Marche dans le canyon

le canyon de skarzka - un air de zabrieskie point

Après un peu de route, nous arrivons au Canyon de Skarzka (Fairy Tale Canyon). Un endroit magnifique de roches plissées rouges et jaunes situé à mi-chemin entre nos deux treks au Kirghizistan. Bien que cela soit plus petit, cela nous rappelle le sud ouest américain, notamment Zabriskie Point. Nous nous promenons deux ou trois heures dans cet endroit. Comme le tourisme n’est pas encore très développé, rien n’est balisé. On peut aller partout… il faut donc être prudent, car les chemins sont parfois très glissants. Nous trouvons, un chemin qui nous permet de faire une boucle et de passer à côté de ce qui nous semble être un dragon de pierre…

Une soirée internationale

Nous retrouvons la voiture et repartons donc jusqu’à notre guest house. Nous y rencontrons deux belges sympathiques avec lesquels nous échangeons autour d’une bière. C’est l’occasion de voir les différentes perceptions de chacun face aux écarts culturels. Après une bonne douche chaude et un repas copieux en compagnie d’un groupe de portugais, nous rejoignons notre chambre.

Après cette journée entre deux treks au Kirghizistan, retrouvez la totalité du séjour. Et si vous voulez faire le même, vous pouvez le commander ici.


Laisser un commentaire